CAPACILAIT : la vision grand angle de votre élevage

Publié le 08/04/2016 | Nouveautés

Avec la libéralisation du marché, de nombreux éleveurs s’interrogent sur la possibilité de produire plus de lait. Avant d’engager de nouveaux investissements, il est essentiel de mener une réflexion globale pour connaître les marges de manœuvre structurelles de l’exploitation et mettre en exergue les éventuels facteurs limitants. Créé par l’Institut de l’Elevage (IDELE) et les Chambres d’Agriculture, le diagnostic Capacilait permet de mener cette réflexion globale.

7 + 1 = 8 !

Même s’ils sont déterminants, l’analyse de la capacité de production d’une exploitation ne se résume pas seulement au logement des vaches laitières et à son équipement de traite. Bon nombre d’autres facteurs doivent être pris en compte pour assurer la bonne marche d’un élevage laitier :

1. Le travail : définir le volume de lait réalisable dans des conditions satisfaisantes pour la main-d’œuvre disponible.
2. Les fourrages : raisonner la capacité de production potentielle à SAU constante.
3. La réglementation : déterminer les capacités de stockage et d’épandage des déjections.
4. Le logement : évaluer la capacité raisonnable d’accueil des vaches en production et des élèves.
5. Stockage et distribution : estimer les capacités de stockage des ensilages et autres fourrages ainsi que leurs modalités de distribution dans une situation optimale et cohérente. Et évaluer au même titre que les fourrages la distribution et le stockage des concentrés.
6. Traite et tank : définir le potentiel de vaches traites en 1 heure selon le type d’équipement et le nombre de trayeurs.
7. Cahier des charges : évaluer les démarches de qualité à respecter dans le cadre d’un engagement spécifique de l’exploitation. 
8. Les animaux : prévoir les vêlages nécessaires pour répondre aux objectifs de production. 

C’est ce dernier critère qu’Avenir Conseil Elevage a ajouté au Capacilait d’origine. En effet, le critère « lait par vache » n’est pas suffisant pour répondre seul à une augmentation importante et rapide de la production. C’est bien l’effectif qui permettra de produire davantage. Pour connaître le potentiel « animal » dont dispose le troupeau sur les 4 prochaines campagnes, ACE calcule le nombre de vêlages potentiels grâce aux données d’identification et de reproduction.

Pour aller de l’avant, il faut savoir d’où l’on vient

Avant toute modification d’un système d’exploitation, il est important d’en évaluer l’efficacité. C’est le point de départ du diagnostic Capacilait.

« Combien de  lait puis-je produire avec les moyens existants ?

Combien de lait pourrais-je produire en adaptant mon outil de production ? »

Dans un premier temps, la capacité de production actuelle est décomposée selon chaque facteur afin de définir l’optimum de l’exploitation. 
Dans un second temps, le diagnostic établit un nouveau potentiel en fonction du projet. L’outil permet de projeter l’exploitation selon les différents facteurs pour définir celui ou ceux qui seront limitants. 

Le potentiel de production illustré

Le potentiel de l’exploitation correspond au niveau de production permis par le facteur identifié comme limitant. Il s’apprécie à deux niveaux :

- Dans la situation initiale de l’exploitation,
- Après d’éventuelles modifications structurelles définies dans un projet préalablement étudié.

graphiques capacilait

Capacilait est un réel outil d’aide à la prise de décision, il permet d’envisager l’avenir avec toutes les cartes en main. La réflexion qu’il nécessite conduit l’éleveur à percevoir l’augmentation de production selon tous les angles impactés. En fonction du choix final et des adaptations nécessaires, des conseillers spécialisés peuvent prendre le relais pour accompagner l’éleveur tout au long du projet : aménagement de bâtiments, aspects réglementaires, étude de faisabilité économique