Un diagnostic prairial avant tout !

Publié le 24/03/2017 | Technique - Nouveautés

  • Regarder l'état de la prairie avant d'agir !

Les conditions pédoclimatiques, la fertilisation et la conduite technique influencent énormément la flore d’une prairie et par conséquent la quantité et la qualité des fourrages produits.
Une rénovation de prairie menée sans travailler sur les trois éléments précités conduisent à un retour à la situation initiale au bout de quelques années.

En identifiant les causes de dégradations des prairies il est possible d’y remédier :

  • Sûr ou sous-pâturage
  • Respect des temps de repos
  • Fertilisation inadaptée
  • La conduite de fauche
  • Absence de déprimage
  • Problème de pH
  • Excès ou manque d’eau
  • ...

Avant de se lancer dans des dépenses importantes sans garantie de résultats à long terme, il est indispensable de réaliser un diagnostic des prairies afin de définir les actions d’amélioration possibles en termes de conduite. Ces modifications pourront permettre d’améliorer le chargement et de favoriser les espèces à bonne valeur alimentaire. Ressemer ou sursemer ne doit être envisagé qu’une fois les pratiques modifiées.

Finalement, faire le diagnostic des prairies est un investissement qui peut faire économiser des dépenses inutiles tout en améliorant la productivité des surfaces en herbe sur le long terme.
Enfin, un chiffre à retenir : 1 TMS d’herbe en plus peut faire économiser jusqu’à 150 kg de soja !

Plus d'informations sur le diagnostic prairial sur la fiche ci-dessous.

Pour aller plus loin

2017-Diag Prairial.pdf