Des repères essentiels pour se donner une direction

Publié le 07/07/2017 | Nos Actions

Les résultats des Marges Brutes calculées par Avenir Conseil Elevage confirment encore cette année la tendance à la baisse des résultats économiques. Avec près de 380 Marges Brutes validées, l’intérêt des éleveurs pour cette opération est toujours au rendez-vous… c’est bien normal puisqu’elle leur fournit les repères indispensables à l’amélioration de la profitabilité de leur atelier lait. 9 d’entre eux se sont réunis le 30 juin à Abbeville pour découvrir leurs résultats, les comparer aux différentes moyennes calculées par ACE et bénéficier d’apports techniques.

Une moyenne en baisse pour la troisième année consécutive.

Pour la campagne 2016-17, la Marge Brute moyenne s’établit à 176 €/1 000 L contre 187 € pour la campagne précédente. Cette différence de 11 € correspond précisément à la diminution du prix de vente du lait qui est passé de 319 € à 308 €/1 000 L. Les produits ont donc diminué, tandis que les charges sont restées à un niveau stable de 167 € cette année pour 168 €/1000 L en 2015-16.

Au sein de ces moyennes, il existe toujours une réelle disparité. La différence entre le quart supérieur et le quart inférieur est de 81 €/1 000L. Pour expliquer cet écart, l’analyse des résultats en fonction du prix du lait ne montre qu’une faible corrélation. Autrement dit, l’élevage qui perçoit le prix le plus élevé n’est pas forcément celui qui dégagera la meilleure marge, même si cela aide, bien sûr ! Entre les deux quarts extrêmes, la différence de prix perçu est de 19 € par 1 000 litres.

Dans leur globalité, les produits expliquent 40% de l’écart, mais ce sont bel et bien les charges, et notamment les coûts alimentaires qui demeurent le principal élément de différenciation : 40 € d’écart aux 1 000 L entre le quart inférieur et le quart supérieur, dont 25 € uniquement pour les concentrés. Si le prix des concentrés influence forcément le coût alimentaire, la quantité est déterminante. Ce dernier point inciterait donc les éleveurs à viser l’autonomie alimentaire pour leur élevage.

La Marge Brute de l’atelier lait constitue une base de travail solide pour identifier les pistes d’améliorations. Elle fournit à l’éleveur les repères que tout gestionnaire doit avoir en tête pour continuer de travailler à l’optimisation de son outil de production. C’est en partie grâce à ces données que l’éleveur peut avancer pour trouver la cohérence de son système de production, dont il est le cœur. 

Pour aller plus loin : 

L'autonomie alimentaire, toujours rentable ?

Témoignage : 50 € de coût alimentaire par rapport à l’an passé

Témoignage : Je ne pensais pas être à ce niveau