Gérer la pousse de l'herbe avec la somme des températures

Publié le 27/03/2018 | Technique

La valeur alimentaire d’une pâture varie en fonction du stade de l’herbe. Ainsi, les valeurs ne sont pas identiques pour une prairie en début d'épiaison ou au stade de la floraison. C’est pourquoi, il est souhaitable d’observer l’évolution des parcelles d’herbe avec attention. La somme des températures est un outil simple pour aider les éleveurs à gérer au mieux leur pâturage ou fauche. Depuis l’année dernière Avenir Conseil Elevage publie ces informations sur son site internet. Un coup d’œil s’impose !

Quels repères dans la pratique :

Dans un premier temps, il est important d’identifier la typologie des prairies (typologie INRA), car elle définit les précocités, et la durée de vie de la graminée dominante.

• Type A : Prairies fertiles précoces (ray-grass)
• Type B : Prairies fertiles assez précoces (dactyle, fétuque élevée, pâturin, flouve odorante)
• Type C : Prairies naturelles assez tardives (fétuque rouge, fléole)
• Type D : Prairies naturelles très tardives peu fertiles

Une fois le type de prairies déterminé, il suffit de suivre le cumul de températures à partir du 01 février (>0°c), et de se reporter au tableau ci-dessous pour la prise de décision.

Les stades de la prairie selon le cumul de températures

Se référer à la somme de températures la plus proche de votre exploitation sur le graphique ci-dessous :