10 400 kg par vache, 5 mois à 42-34,5 et un pic à 43,9-35,4 !

Publié le 11/10/2018 | Technique

Plusieurs éleveurs relèvent le défi de produire un lait riche et visent même 47 de TB et 37 de TP. Pour y parvenir chacun met en place des actions particulières : stade de récolte du maïs, culture de l’herbe, incorporation de betteraves fourragères, confort, stimulation de l’ingestion, connaissance des fourrages pour ajuster la complémentation, conservation des fourrages…

En deux ans, le troupeau d’Annick et Gervais Deschodt est passé d’une moyenne de 38,7 de TB et 33,2 de TP à 41,4 et 33,9 tout en réduisant le coût alimentaire de 20 €/1 000 L de lait ! Explications et perspectives des éleveurs.

Avec le conseiller d’Avenir Conseil Elevage, nous avons bâti une feuille de route pour augmenter les taux sans perdre de lait. En plus de ce suivi individuel, nous faisons partie d’un groupe d’éleveurs animé par Avenir Conseil Elevage. Ces deux moments, individuel et collectif, sont très enrichissants et se complètent très bien.

  • Qu’avez-vous mis en œuvre pour améliorer les taux et tenter d’obtenir un lait à 47-37 ?

Concrètement, c’est une multitude d’actions qui a permis d’améliorer la santé métabolique du troupeau. Nous avons totalement supprimé la complémentation en alimentation de production. Pour coller aux besoins du troupeau, nous ajustons si nécessaire tous les 10 jours le prémix constitué de luzerne-paille-soja-colza-minéraux.

Nous avons travaillé sur la régularité. Le repas principal est distribué à heure fixe, le soir, pour que les vaches aient à disposition la ration toute la nuit. Ensuite, nous repoussons à l’auge dans la journée dès que la ration n’est plus accessible. Les quantités d’ensilage de maïs et de pulpes surpressées sont ajustées pour que le taux d’amidon ne dépasse pas 18% et nous avons intégré 2 kg de betteraves fourragères.

Nous avons aussi amélioré le confort du bâtiment (logettes matelas + paille) avec des brasseurs d’air et des tapis dans les couloirs d’exercice. Selon la période, nous avons 100 à 120 vaches pour 140 places. Nous constatons souvent qu’à 10 heures toutes les vaches sont couchées en logette en train de faire du lait !

Avec le conseiller nous avons également ajusté la ration des taries entre 9 et 10 UFL avec 900 à 1000 g de PDI. Cela permet d’avoir de bons débuts de lactation. Au dernier contrôle, 96% des vaches à moins de 100 jours de lactation étaient saines en acétone avec un TP à 31,5. Ces données sont pour nous des repères pour suivre l’évolution des résultats au même titre que le rapport TB/TP au tank tous les 3 jours.

retour