Herbophyl’Hebdo : Les faucheuses dans les starting-blocks !

Publié le 09/05/2019 | Technique

  • Encore de l'avance au pâturage !

Une pousse pas si frileuse !

Pousse de la semaine du 29/04 au 06/05. Hormis dans le Pas-de-Calais, la pousse de l’herbe reste dynamique.

Le Ternois souffre d’une grande amplitude thermique et d’un manque d’eau qui freine la croissance des graminées.

Dans le reste de la région, ce sont surtout les prairies pâturées ras qui marquent le pas.

L’ouest de la Picardie affiche une pousse surprenante dépassant les 100 KgMS/ha/j.

Le rafraîchissement des températures commence à se faire sentir et le gain quotidien est d’à peine 10 °C. Pour rappel, il faut 110 °C jour au RGA pour faire 1 feuille ! En conséquence, les prairies pâturées ras ont du mal à se développer.

Cumuls des températures depuis le 1er février : 

Au 06/05/2019 2018 2019 Différence n-1 Evolution hebdo
Abbeville 714 845 +131 +66
Sivry 603 769 +166 +58
Beauvais
673 793 +120 +60
Dunkerque 721 883 +162 +71
Lille 715 861 +146 +68
Reims 684 787 +103 +62
St Quentin 697 797 +100 +63
Boulogne sur Mer 693 853 +160 +66


Fauche : Profitez de la prochaine fenêtre météo !

Après des dérobées au rendement honorable (4 tMS/ha en RGI), les premières récoltes en prairies permanentes du 1er mai sont bonnes (3,5 tMS/ha). Maintenant, le stade optimal pour des ensilages/enrubannages à forte valeur alimentaire est dépassé ; les vulpins sont en graines, les brômes sont épiés, les dactyles amorcent l’épiaison et chaque jour on perd en UF et MAT. 

Il faut donc être prêt à faucher d’autant plus qu’avec la pluie, l’herbe se couche.

C’est également toujours la période pour faire des analyses foliaires !

Ce n’est pas seulement vrai pour les prairies permanentes ! Les prairies temporaires de mélanges et les luzernes sont également au bon stade pour une récolte en voie humide. Pour des récoltes en foin en revanche, on peut encore attendre.

Pâturage

La dynamique de pousse des derniers jours a offert beaucoup de jours d’avance. Il n’est pas rare de voir certains éleveurs débordés. Il faut profiter des prochaines fauches pour débrayer des parcelles trop développées et retrouver des hauteurs de pâturage optimales. Avec le retour des chaleurs et une fauche pas trop rase (> 5cm) la repousse sera rapide. De même le pâturage ne doit pas non plus être trop agressif (> 5cm) pour la même raison.

La technique du « topping » peut permettre de gérer très ponctuellement un gros volume d’herbe à pâturer mais ce ne doit pas être systématique et très limité dans le temps. Pour rappel, il s’agit là de faucher l’herbe et laisser les animaux la ramasser. Utile pour limiter le gaspillage, il est primordial de bien estimer la quantité d’herbe disponible pour le lot d’animaux concerné ; le recours au fil est souvent conseillé.

Les Herbophyles

Pour contacter les Herbophyles :

02 60 80 : CDA : Gaëtan Leborgne 03 23 97 54 15 Christelle Récopé, 06 73 74 33 61

Simon Traullé 03 22 20 67 30/ ACE : Raphael Lejeune 06 85 50 81 91

59 / 62 : CDA Quentin Dewilde 06 42 59 01 11, Olivier Pruvost 06 85 08 60 45

ACE : Sophie Gruener 06 84 95 94 39